Témoignages bouleversants sur le cas Vincent Lambert

Suite à ma lettre sur Vincent Lambert, j’ai reçu des témoignages personnels bouleversants.

Je voudrai les partager avec vous, car ce sont des leçons de vie extraordinaires.

Mais d’abord, je tiens à répondre à ce message de colère reçu d’une lectrice:

« Très choquée que vous osiez donner un avis sur un sujet aussi …philosophique et éthique. Je ne suis abonnée que pour l’intérêt médical et de santé que je porte à votre newsletter. Pourquoi ne pas nous dire pour qui voter pendant que vous y êtes ? » (Catherine).

Mais, chère Catherine, mon objectif n’était pas de vous convaincre de quoi que ce soit.

Si je vous ai parlé du triste cas de Vincent Lambert, c’est d’abord pour vous donner des faits.

Pour que vous puissiez vous faire une opinion par vous-même, sans la déformation des médias.

Voyez plutôt ces commentaires que j’ai reçus :

« J’étais comme beaucoup, certaine que cet homme était « branché » à un tas de machines, puisque hospitalisé depuis tant d’années, donc incapable de survivre au débranchement… et bien sûr je trouvais normal qu’on arrête des soins qui ne l’avaient pas aidé à se réveiller. C’est en tous cas ce que les médias véhiculent. Mais les conditions de « détention » de Vincent me sidèrent. Pourquoi n’a-t-il pas été transféré dans un lieu adéquat depuis toutes ces années ? Personnellement je suis pour l’euthanasie dans le but d’abréger des souffrances. Mais dans le cas de cet homme effectivement qui peut dire ce qu’il désire à ce jour ? (Roselyne)

« MERCI pour ces informations précises, documentées, et les films qui permettent de voir que ce que véhiculent les médias sur VL est mensonger et idéologique, en nous faisant croire qu’il est dans un état comateux et terminal, ce qui est visiblement fauxDe plus, hydrater et nourrir ne sont pas des soins, mais des besoins vitaux » (Perthuis)

« Je ne connaissais pas le cas de Vincent dans le détail et je ne comprenais pas cet acharnement thérapeutique. Jusqu’au jour où j’ai vu une photo de Vincent. Il n’apparaît pas dans un état tel que nous le laisse croire les médias. J’ai vu son regard. Il est expressif. On peut imaginer qu’il est conscient de tout ce qui se trame autour de lui. » (Alain)

« Merci pour votre analyse sur la situation de Vincent Lambert. La population juste informée par les médias dont je fais partie, pense qu’il s’agit d’un « débranchement de machines » (respirateur, seringues électriques…) et l’opinion est alors plutôt résignée et ne comprend pas « l’acharnement » des parents… or votre article en donne tous les détails et soulève les bonnes questions et les bonnes évidences… » (Kaiser)

« Je pensais que Vincent Lambert était appareillé de partout pour l’aider à survivre, et non pas simplement alimenté par sonde, ce qui change tout car son corps a décidé de continuer à vivre. En effet, on ne peut couper les vivres et l’eau de quelqu’un sans l’amener dans une mort atroce. Très difficile sujet. » (Effaux)

« Ça fait beaucoup réfléchir et personnellement je revois ma position. Je n’avais pas tous ces éléments. Il semblerait que Vincent Lambert s’accroche à la vie. Le faire mourir de faim et de soif me paraît cruel » (Rose)

« Si l’on écoute uniquement les médias, cela donne l’impression que les parents de Vincent Lambert font de l’acharnement thérapeutique sous couvert de leur religion, or ils ne font que lui donner de l’amour et du soutien et que visiblement leur fils s’y accroche. Sinon, il se serait laissé aller depuis bien longtemps. Il lui manque peut-être tout simplement le soutien de toute sa famille pour pouvoir sortir de cet état et vivre… Seul Vincent Lambert pourra le dire un jour ou pas. » (Jouault)

Au total, j’ai reçu des dizaines de commentaires du même genre.

C’est pourquoi je ne regrette vraiment pas d’avoir essayé de vous livrer des faits, bizarrement passés sous silence par les grands médias.

Mais ce qui m’a le plus touché, dans vos réactions, ce sont les témoignages que j’ai reçus.

Lisez plutôt ce partage d’expérience de Maryannick :

« Cette situation m’interpelle plus directement et plus personnellement, en effet il y a 35 ans, à 29 ans, j’ai fait deux AVC qui m’ont laissée depuis entièrement paralysée et dépendante. Ce sujet fait ressurgir des souvenirs, par exemple pendant ma période de coma, je me souviens de mon désarroi devant la question d’un professeur « serrez-moi la main », je n’ai sans doute rien pu faire et je me suis dit qu’il ne voulait pas me soigner. Toujours dans le coma, je me souviens de cet autre professeur qui venait tous les jours et restait pensif au pied de mon lit Je me souviens de ce grand week-end de Pâques 1984 où une surveillante est entrée dans ma chambre et a débranché mon respirateur en prétextant qu’un autre malade en avait besoin….. je pourrais allonger cette liste (…)

Je n’ai sans doute pas la vie dont j’aurai pu rêver mais c’est ma vie. Et oui ! depuis 35 ans je suis là, insérée dans la vie sociale, intervenant dans différentes manifestations, information d’étudiants, formation d’élèves infirmiers, auditionnée par Jean Léonetti (il a reconnu que c’était l’entretien sur un sujet essentiel où la commission avait le plus souri), soutien à des familles désemparées, participation active à diverses associations. Bien accompagnée, j’ai pu voyager dans le monde entier. J’ai fait des rencontres que je n’aurais jamais faites et pourtant je suis entièrement paralysée, parlant avec difficulté, ayant besoin en permanence de quelqu’un ne serait-ce que pour chasser une mouche.

Pour moi la relève dans l’accompagnement est assurée, dernièrement ma petite fille de trois ans s’est hissée sur la pointe des pieds m’a mis un gâteau dans la bouche : « tiens Manick c’est bon…hein ! »

Une autre lectrice, « C de C », raconte ce qui est arrivé à sa fille :

« J’ai eu un accident de la circulation avec ma fille, Maud, le 16 janvier 1999. Avec de nombreuses fractures et un traumatisme crânien évalué Glasgow 5, ma fille a été hospitalisée dans un autre établissement que moi. Je me suis rendue à son chevet dès que j’ai pu. En réanimation on m’a suggéré de lui parler. Que lui dire ? je me suis adressée à Maud et je lui ai dit que j’interprétais son coma comme une hésitation entre la vie et la mort. Je lui ai dit que je ne savais pas quelle vie elle aurait si elle décidait de vivre. Mais que de toute façon, si elle décidait de vivre je serais là. Maud a été débranchée après mon passage et a repris son réflexe respiratoire. J’ai tenu parole. Maud est restée 13 mois dans le coma puis dans un stade végétatif. Je l’ai accompagnée jour après jour. Elle est revenue à la communication non verbale dans un rire à la maison. Mais que c’est dur depuis, que c’est douloureux ! Je me garderai donc bien de juger les parents et l’épouse de Vincent. Je comprends ce qu’ils traversent et je leur envoie tout ce qui me reste d’humanité pour les inviter à faire la paix entre eux et autour de Vincent »

Pour Diane, c’est son époux qui a été victime d’un accident :

« Je suis la femme d’un homme qui a vécu neuf ans dans un état comme Vincent…sauf que nous lui avons fait des stimulations constantes. Il était assis pendant le jour avec une pause de repos l’après-midi. Éveillé le jour, il allait à l’extérieur, j’avais un van adapté pour le sortir. Nourri par une sonde. Il ne pouvait communiquer, nous lui faisions de la lecture, écoutait le hockey. Nous le comprenions par ses grognements lorsqu’il était mal assis, quand je prenais l’ascenseur, il regardait les chiffres, c’était comme un tout petit enfant qui apprend.

Il est décédé des suites de l’influenza qui courait sur l’étage où il était. Il avait 58 ans.

Tout ce que je sais : de telles décisions sont dures à prendre. Oui neuf ans c’est long mais j’ai appris beaucoup, même le personnel qui le côtoyait arrivait à le comprendre. »

Et je voudrais conclure par le magnifique témoignage d’Isabelle, bouleversant :

« Je ne peux pas dire ce qu’il faut faire ou non, mais je peux partager avec vous une chose que j’ai vécue et qui a définitivement changé ma façon de voir les choses.

Avant, comme la plupart des gens, je disais que s’il m’arrivait d’être handicapée suite à un accident, je préfèrerais mourir plutôt que de vivre comme ça.

Un jour, le jour de la St Valentin, mon téléphone sonne. C’était il y a 20 ans. A ma grande surprise, c’était un copain que je n’avais pas vu depuis des années et dont je n’avais aucune nouvelle. Il était étonné que je ne sois pas au courant de ce qui lui était arrivé car c’était dans le journal, mais je ne lisais pas le journal. Alors il m’a expliqué qu’il y avait eu une énorme explosion dans l’usine dans laquelle il travaillait et qu’il était au centre du feu. Quand les secours l’ont sorti de là, il était tout fondu et considéré comme mort. C’est du moins ce qu’ils ont dit à sa femme et à ses deux filles. Arrivé à l’hôpital, il s’est avéré qu’il était encore vivant. Mais tellement brûlé que la douleur était insupportable. Finalement on l’a déclaré mort une deuxième fois auprès de sa famille. Mais en fait, il ne l’était toujours pas. Donc il a été transféré dans un hôpital spécialisé dans les traitements pour grands brulés. Il a passé 2 ans dans un caisson de sérum physiologique je crois, je ne me rappelle pas du nom du produit, et sa peau s’est petit à petit reconstituée. Il n’avait plus de nez ni d’oreilles par contre. Quand il m’a raconté tout ça, j’étais sous le choc. Je lui ai demandé si au final il n’aurait pas préféré mourir. Sa réponse : je suis très heureux d’être en vie ! Bien sûr, je ne peux plus faire les mêmes choses (c’était un amoureux des femmes), mais je drague quand même les infirmières et je leur pince les fesses. Jamais je n’aurais cru dire ça un jour, mais même dans cet état, je suis heureux de vivre alors que si on m’avait demandé avant, j’aurais dit que je préfèrerai mourir plutôt que de vivre comme ça.

Finalement il a divorcé car c’était trop dur pour sa femme. Mais il va bien et fait sa vie.

Je voulais partager ça avec vous car depuis ce jour-là, plus jamais je n’ai osé penser à la place des autres en matière de vie ou de mort, et même en ce qui me concerne, je sais que je ne peux pas savoir. »

Bonne santé, et belle vie à tous,

Xavier Bazin

Sources



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

72 réponses à « Témoignages bouleversants sur le cas Vincent Lambert »

  1. JAMME DANIELLE says:

    Je n’ai rien vécu de semblable, heureusement, mais ce que je viens de lire m’a bouleversé. Je portais intérieurement un jugement sur les parents de VL mais je me suis remise en question grâce à vous.
    EH OUI ON NE DOIS JAMAIS JUGER SANS SAVOIR.

  2. Jack says:

    Avez vous pensé à ce qu’il coute par an aux contribuables pour un semblant de vie que personne n’a envie d’expérimenter?
    Il y a pourtant tant à faire pour ceux qui souffrent dans notre pays!
    Que les parents intégristes le gardent chez eux à leurs frais si cela leur fait plaisir, mais je prefere payer des impots pour des gens qui ont un avenir plutot que de maintenir en vie artificielle quelqu’un qui n’a aucun avenir, n’a malheureusement n’a pas anticipé sa fin de vie (Jalmav par exemple) et n’a tres certainement pas envie de continuer à vivre le calvaire que lui imposent ses parents et non pas sa vraie famille!

  3. Sisi says:

    Monsieur Guérin, merci de nous apporter votre éclairage mais quelle est selon vous le comportement à adopter?

  4. guerin says:

    Cette approche du problème posé par Vincent LAMBERT m’a paru remarquable de clarté et d’objectivité dans le premier article. Les commentaires rapportés dans celui-ci sont fondamentaux car ils émanent de ceux qui ont réellement vécu des états comparables au sien ,peuvent donc en parler et donner un éclairage différent de ceux qui parlent a tort et à travers et sans savoir .Il faut être très prudent car il ya des êtres qui souffrent et dont la douleur ne peut être traitée par de actes de justice: Souffrance de son épouse qui a perdu son mari il y a plus de 10 ans , qui sait qu’elle ne le retrouvera jamais comme avant et tente d’en faire le deuil difficile. Il y a aussi la souffrance de sa mère, profonde et inconsolable car il représente une partie d’elle même qu’il a partagé bien avant sa naissance et dont elle peut conserver les vibrations particulières qui attachent les mères à leur enfant et les rendent sensibles a des messages de l’ordre du ressenti , inaccessibles aux autres. Mais le véritable problème n’est pas là, même s’il est très important d’essayer de diminuer ces souffrances ou au moins de ne point les aggraver. Le vrai problème est celui de Mr Vincent Lambert que l’on a tendance à oublier ou à récupérer par des considérations soit disant éthiques où s’affrontent les partisans et les adversaires de l’euthanasi e. C’est un problème avant tout ùmedical d’ordre neurologique qui n’est pas exceptionnel mais qui concerne des centaines de traumatisés crâniens. Le neurologue qui l’ examiné a plusieurs reprises est formel :Il n’est t plus en coma et il n’est pas paralysé des 4 membres comme il est dit dans la presse. Il peut orienter son regard et lui donner une intensité qui traduit un certain niveau de conscience c’est-à-dire un certain c degré s de compréhension de ce qui se passe autour de lui. Mais il n’a pas récupéré le niveau d’énergie suffisante pour lui permettre s de s’exprimer par le geste ,la parole ou la mimique. Ce sont des états neurologiques décrits sous le terme de syndrome apallique par F. Gestenbrand (das traumatish apallishe syndrom;Springer ed;Wien 1967)et par H.Cairns(disturbance of consciousness with lesions of brain stem and diencephalon(Brain 1975,109-146)qui sont a distinguer des etats végétatifs où la vigilance est alterée .ils doivent être pris en charge dans des centres spécialisés de rééducation comme il en existe quelques uns en France de manière a relancer la plasticité cérébrale. L’avis du Dr Richer qui qui a dirigé pendant 30 ans de un de ces centres est très important à prendre en considération quand elle estime dans le precedent article qu’il n’a pas beneficié de cet environnement que ni les services de reanimation ni les soins palliatifs peuvent apporter et qui permettent au contraire de tenter de retrouver les comportements fondamentaux qui conditionnent la survie de l’individu, des la naissance (faim ,soif,affection,maternage)et a oartir desquells s peut s’élaborer la conscience. Ce n’est pas en changeant les roues que l’on va faire demarrer une voiture en panned’essence mais en lui mettant du carburant avant que tout se détériore si elle est laissée à l’abandon. Ici c’est beaucoup plus grave car il s’agit de la vie d’un patient qui a surement une conscience minimale et muette que sa vie est en danger de mort . C’est bien ce que rapportent ces témoignages si importants qui doivent faire réfléchir a partir de données médicales et sur la valeur illusoire des jugements irresponsables et définitifs de ceux qui croient savoir ou se réfugient derrière les mots et les grandes idées.

  5. Sisi says:

    Bonjour,
    Je respecte les opinions de chacun, mais je ne les partage pas forcément et c’est bien là mon droit ; parce qu’au final, qui peut dire ce qu’il faut faire ? La situation résume bien à elle seule toute la difficulté de la question posée.. Faut-il débrancher Monsieur Lambert.. Perso, je ne sais pas.. Je me dis bien souvent que Dieu ne nous a pas fait avec toute cette technologie et sans les appareils qui lui fournissent l’énergie nécessaire à la vie Monsieur VL quoi qu’on en dise ne serait plus de ce monde.. Et puis surtout qu’est-ce qui vous dit que sa vie « après » ne serait pas mieux que celle qu’il endure ici ?

  6. Aline SINNIG says:

    Merci d’avoir oser nous présenter la situation de Mr Vincent Lambert.J’ai aussi été étonnée que vous nous partagiez son histoire sur votre site , mais pourquoi pas! Démasquer le mensonge des médias est tout à votre honneur, je vous apprécierai , vous et votre site!,d’autant plus à l’avenir.
    « La vérité vous rendra libre »….
    Merci

  7. PETITJEAN says:

    Vous avez bien fait de disséquer le cas de VL
    Après lecture mon point de vue a évolué…j’ignorais un tas de choses…
    Que ceux qui critiquent passent leur chemin…
    Je vous remercie
    Continuez….

  8. Christelle says:

    Merci pour ces commentaires. Je crois en effet, qu’il est impossible et non respectueux de penser à la place de la personne concernée et qu’on ne peut même pas savoir ce que l’on déciderait pour nous-même dans de telles situations ! Quand tout va bien, cela semble insupportable mais peut être que quand on est dans la situation, rien ne vaut la vie !
    En tout cas, merci de nous faire réfléchir et de nous avoir éclairés sur le fait que V. Lambert n’était nullement appareillé pour les fonctions vitales car cela change tout ! Nourrir et hydrater quelqu’un… est-ce de l’acharnement thérapeutique ? Il ne me semble pas ! Je travaille dans un hôpital où il y a un certain nombre de lit d’EVC (état végétatif chronique), j’imagine mal le fait de penser d’arrêter de les nourrir et de les hydrater !!!
    Mais pour V. Lambert, on ne doit pas tout savoir je suppose, car ça paraît juste énorme et ça se rapprocherait de l’euthanasie (en pire finalement !)
    Merci pour vos lettres très instructives !

  9. TENIN says:

    Témoignages poignants et aussi bouleversants les uns que les autres! Comme quoi, nul n’a le droit d’ôter la vie à son prochain. On ne peut pas décider d’une question aussi importante à la place de quelqu’un même s’il s’agissait d’un enfant.

  10. Marie-Chantal Dubois says:

    Merci de tous ces commentaires. C’est très juste quand on n’ai pas devant le fait on ne peut dire exactement comment on réagirait.
    La vie est extraordinaire, le corps est capable de bien des choses surtout quand il y a de l’amour.
    Mais mon interrogation demeure, pourquoi ne pas l’avoir changé d’hopital depuis le temps s’il est capable de sortir de ce contexte?

  11. lebon says:

    Vincent comprend tout et entend tout mais, incapable d’agir. Si telle est la volonté de Dieu, il reviendra à lui. La vie nous est donnée et dès notre conception personne a le droit de nous l’enlever et nous sommes toutes et tous pour un temps sur terre. Nous la quitterons un jour ou l’autre sans que personne sur terre ne décidera pour nous. Le destin est là on n’y peut rien . Si nous avons un doute de ce que pense Vincent, alors, il nous reste à prier pour lui. La prière fait des miracles, je confirme.

  12. Françoise says:

    Merci pour avoir osé partagé votre point de vue sur ce sujet si délicat mais combien important et surtout de façon positive. Décider de la mort d’un être humain de quelque façon que ce soit est pour moi maintenant un acte qui ne doit pas nous appartenir, car si ceux qui veulent décider s’appuient sur la médecine/science (Newtonienne), les nouvelles découvertes de la science quantique nous ont ouvert des portes sur notre infinie possibilité. Et après avoir lu le commentaire de Catherine je l’encourage à s’informer auprès du Dr Bruce Lipton, Gregg Braden, Gary Craig…(entre autre…)
    J’ai eu l’occasion de l’expérimenter il y a environ 6 ans sur un homme qui venait d’avoir un accident de moto qui était dans le comas, ne pouvant plus respirer (poumons écrasés). Les médecins avaient décidé de le « débrancher » dans les jours à venir, il n’y avait « aucune solution ». Sa mère m’ayant demandé si je pouvais faire quelque chose (je suis Praticienne EFT) nous avons fait une séance à distance (Surrogate EFT) car il se trouvait à 5 ou 600 km. Le lendemain elle m’a appelée pour me dire qu’il avait recommencé à respirer, était sorti du comas et que les médecins ne comprenaient pas comment cela était possible…
    C’est pour cela que je veux partager cela avec vous pour soutenir votre point de vue et pourquoi pas avec la famille de Vincent lambert et leur donner espoir, car la science n’a jamais fini de nous enseigner.
    Très cordialement

  13. gallo says:

    On a laissé mourir de faim et de soif mon ex mari sans me prévenir, il voulait vivre, la veille il faisait beaucoup de projets, mais il refusait la chimio, il l’acceptait qu’en cachets ce que l’hôpital refusait.
    Les médecins ont décidés pour lui sa fin de vie qu’il ne voulait pas, j’aurais préféré qu’il décède naturellement.

  14. MAUREL says:

    Merci pour ces lettres intimes pouvant se rapporter au cas de V.L . Elles m’ont permis de réfléchir et doivent encore toucher beaucoup de personnes. L’ignorance et le mensonge doivent être combattus. La vérité détruira le mensonge.

  15. Micmacker says:

    Avec tant d’amour à donner, pourquoi les parents Lambert n’hospitalisent-ils pas leur fils à leur domicile? La HAD n’est pas faite pour les chiens et coûte infiniment moins cher à la collectivité.
    En 2007, le médecin en responsabilité s’était résigné à l’abandon. Cela va faire 12 ans. Je m’excuse d’avance d’être prosaïque mais vous savez combien ça nous a coûté? Je peux vous le dire: 5 184 000 €. Vous me direz à juste titre que la vie humaine n’a pas de prix. Alors, pourquoi les personnes en détresse qui nous demandent de l’aide -jusqu’à en mourir par milliers- sont elles jetées aux ronces?
    Ah oui, j’oubliais, elles ne sont pas catholiques!
    Garder Malraux en l’esprit: la vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie.

  16. FANNY says:

    Bonjour, et merci de nous avoir fait part de vos témoignages. La seule chose que j’ai effectivement du mal à comprendre c’est pourquoi Vincent reste dans une chambre d’hôpital. alors qu’il pourrait être transféré dans un lieu bien plus adapté ?

  17. Luisella Pugliatti says:

    Effectivement on ne peut décider pour les autres et surtout on ne peut juger sur les décisions des gens!
    Aussi, je crois, que les personnes peuvent changer d’avis pourquoi pas?
    Selon les circonstances on peut évaluer et décider car la vie peut nous réserver des surprises et donc nous pouvons nous adapter à la nouvelle situation.
    C’est facile de juger quand la situation ne nous touche pas mais quand nous sommes concernés tout change!

  18. 9.9.2018 : CORALIE, DÉJÀ 25 ANS
    et toujours PAS de LOI DIGNE de ce nom !

    Malgré les nombreuses promesses électoralistes, les Français, pourtant majoritairement en faveur d’une LOI de LIBERTÉ de CHOIX de FIN de VIE sont VICTIMES d’une obstruction inadmissible de la part de « bien-pensants » orchestrant les LOBBIES religieux, médicaux et pharmaceutiques qui nous interdisent toute LIBERTÉ de CHOISIR notre MORT !!!…
    Nous sommes VICTIMES de manipulateurs obscurantistes, indignes, gravement dénués
    de compassion et d’empathie qui gravitent dans le « bas astral » !!!…
    http://www.abadennou.fr/dossier_euthanasie.html
    http://www.abadennou.fr/euthanasie/conference1_coralie.html

  19. LECAT says:

    Bonjour Xavier,
    Je pense que vous avez très bien agi en soulevant
    le sujet de Vincent LAMBERT qui est un sujet
    médico-politico-médiatique dramatique! Pour uneois, ce n’était pas une proposition de
    fwebinaires, certes intéressants… mais trop récurrents ..

    Le sujet Vincent LAMBERT n’est de mon avis personnel a plus rapport au sujet de la fin dz Vie dont on nous prépare depuis 2010 en FRANCE
    avec la LOI LEONETTI. On y est!!! et ce n’est pas fini…
    J’ai lu avec beaucoup d’émotions les témoignages des personnes ayant connu des épreuves terribles dans leur vie. A cogiter sérieusement. Je le prends comme une belle leçon de Vie.Ce qui est malheureux dans ce fait médical national, c’est la souffrance morale de tous les membres de la famille qui se déchirent entr’eux et la Justice. La bonne question à soulever »Qu’aurions nous fait et que ferions nous dans une telle épreuve? ..Michèle

  20. sylvain says:

    Je retiendrai la dernière phrase du dernier témoignage:

    «et même en ce qui me concerne, je sais que je ne peux pas savoir. »

  21. LESELLIER says:

    Y a t il des commentaires opposés ? D’après votre lettre tout le monde est d’accord pour que Vincent
    LAMBERT reste en l’état .
    Ne s’agit il pas d’intox ?

  22. Lucile pinon says:

    Merci

  23. Ruben says:

    Tout le monde prétend avoir un avis sur tout et vous n’échappez à cette règle hélas si répandue ! Il est bien difficile d’affirmer une opinion sur un tel cas mais il serait plus décent de s’en référer aux volontés de Vincent Lambert qu’il a exprimées auprès de son épouse… Cet acharnement à le maintenir en vie contre sa volonté apparaîtrait dérisoire s’il n’y avait autour de lui des gens qui souffrent et s’entredéchirent sans compter le lamentable triomphalisme des avocats de sa mère. faisons comme en Belgique et instaurons un ordre prioritaire des personnes habilitées à donner leur avis consultatif, la décision devant rester au corps médical. Le premier avis devant revenir au conjoint ou conjointe et aux enfants, si cette mère avait su dépasser sa croisade idéologique au profit du bien de son fils, elle se serait battue pour qu’il « survive » dans d’autres conditions. Je regrette que vous preniez partie dans un débat qui n’est plus philosophique mais uniquement le fruit d’une idéologie religieuse extrémiste.

  24. Hélène says:

    « Merci pour votre analyse sur la situation de Vincent Lambert. La population juste informée par les médias dont je fais partie »
    Cette simple phrase résume bien la triste réalité de nos médias aujourd’hui. Ils parlent sans savoir, et de leurs parts c’est honteux. Mais notre gouvernement fait tout pour cela, ils sont tout simplement « vendus ». Quand au cas de Vincent, seul lui, et ses proches ont le droit à la parole, leur témoignage est bien réel, mais leur souffrance aussi. Quand on a le respect des êtres qui nous sont chers, respecter leur volonté aussi dure puisse-t-elle être, est pour moi un devoir, une preuve d’amour. Ici Vincent n’est pas comme l’on dit « un légume » C’est donc à lui de décider de sa vie. D’autant que dans la plupart des témoignages, les 3/4 des personnes ne connaissaient pas la réalité. Malheureusement, c’est toujours le cas pour tant de choses « on parle sans savoir » et de plus certain(e)s se permettent de juger…

  25. Marie-Thérèse Riffard says:

    Oui mais alors la question qui se pose est celle-ci: pourquoi sa famille qui veut le garder n’a t’elle pas exigé qu’il soit placé dans un service où il aurait eu des exercices quotidiens pour tenter ,petit à petit de le voir faire des progrès même trèslents mais en 11 ans il y en aurait certainement eu si ce que vous dites est vrai?

  26. Marie COTTENET says:

    Moi aussi,j’avais cru les médias et je pensais que monsieur Lambert était branché et je ne comprenais pas cet acharnement tout en pensant à ses parents (je suis maman de trois grands enfants)
    Mais là, je ne comprends pas non plus pourquoi on ne l’a pas transféré dans un établissement qui lui aurait permis au moins de progresser?
    Si je comprends bien ,l’arrêt des soins l’aurait laissé mourir de faim et de soif?
    Quelle tristesse!
    Merci à vous de nous avoir informé

  27. Sam says:

    Merci Xavier,

    Merci de nous mettre devant les faits de ce que vivent des personnes, des familles, qui nous permettent de comprendre la situation réelle qui est loin de la réalité de ce qu on voit dans les médias.

    Merci de partager ces témoignages saisissants, vécus, et qui donnent à réfléchir… qui nous remettent en question.

    Merci d’etre Là Xavier, merci à toute l’ équipe qui fait tourner « Santé Corps Esprit », merci à tous pour vos témoignages.

    Bonne santé et belle vie à tous,

    Et Merci d’exister !

    Sam.

  28. Tinelli Martine says:

    Merci beaucoup pour votre explication sur les conditions de santé et de vie de Vincent Lambert .Je ne comprends pas pourquoi ce Monsieur n’a pas eu le soutien médical adapté ! Il doit y avoir tellement de réponses de la part de Monsieur Lambert auxquelles chacun prendrait une grande leçon de vie!
    Si seulement il pouvait l’exprimer.
    Merci pour votre information , cet homme a été litéralement abandonné pendant des années c’est inadmissible ,tout aurait dû être tenté pour qu’il ai une vie meilleure depuis toutes ces années

  29. Desverne says:

    la mort c’est comme la naissance.
    quand c’est l’heure ! c’est l’heure !.
    donc V.L. n’est pas mort

  30. GIRAUD YOLANDEr says:

    Ces commentaires sont émouvants merci de nous les faire partager, le cas de ce JEUNE HOMME est tragique, et personne n a le droit de juger les personnes qui l entourent, de quel droit !!!! une mère, un père a le droit d ‘espérer une vie meilleure pour son enfant, une compagne c est différent à moins d ‘un amour hors du commun !!!
    DE TOUT MON COEUR JE SOUHAITE UNE ISSUE HEUREUSE POUR CE JEUNE HOMME ET L ESPERANCE POUR TOUS CEUX QUI L AIME bienvenue dans mon coeur yolande

  31. andrée delcourt says:

    Bonsoir ,j ‘ai lu aussi avec intérêt ,le reportage sur Vincent Lambert ,les médias nous induisent en erreur car je m’imaginais un homme branché à de multiples machines qu’il suffisait de débrancher pour le conduire à la mort or lorsqu’on voit son visage ,son regard ,c’est un être vivant pas du tout inconscient de son environnement même s’il est inerte , mon sentiment est qu’il serait criminel de le priver d’eau et de nourriture ,et qu’il est plus que temps de le placer dans un centre spécialisé où tout sera fait pour le stimuler ,le sortir promener ,lui parler souvent et lui donner de l’affection ,je sais que mon avis a peu d’importance mais je tenais à le dire ,merci par votre intervention d’avoir pu le faire

  32. Rolland says:

    bonsoir, je n’ai pas reçu la lettre dont vous parlez concernant Vincent Lambert et j’aimerai bien connaitre cette vérité pour ajuster ma position face à cette situation.

  33. Puisqu’il va bien , pourquoi ne pas le rendre à ses parents qui pourraient l’entretenir ?
    Pourquoi le laisser à la charge de la société , dans un établissement où il mobilise du personnel déjà surchargé ?

  34. Jean-Yves CONNOIR says:

    Je pense qu’une stimulation intense comme le patterning serait un moyen de le réveiller. C’est cette méthode que j’ai employée pour ma fille née multi-handicapée.
    Maintenant elle vit et communique par la psychophanie.
    Hélas ces méthodes ne sont pas reconnues en France.

  35. faudde says:

    foutez lui la paix, laissez le partir dignement! erespectez le choix de sa femme, unique, personne responsable!

  36. Bonjour,
    Je soutiens le combat des parents de Vincent.
    Car il est plus aisé de tourner la page pour les conjoints, ils refont leur vie, je ne juge pas….
    Mais pour les parents la page ne se tournera jamais comme leur amour éternel pour leur enfant. Donc pour moi ce sont à eux à qui reviennent les décisions quant au devenir de Vincent…Le coma peut être réversible les capacités du corps humain nous dépassent et peuvent nous étonner…Il y a des exemples notoires où des personnes dans le coma se sont réveillées… Je réagis en tant qu’être humain, et en tant que catholique, on doit dans les deux cas garder l’espoir…Loretta

  37. morel jacques says:

    laisser un homme mourir de faim et de soif,seul les nazi l’avaient fait à Auchwitz .Voir Maximillien Kolbe
    alors ????

  38. Je crois que le dernier témoignage est éloquent: je sais que je ne sais pas.
    En effet, de quel droit décider au nom des intéressés de ce qui qui est mieux ou moins bien, mal ou bien?
    On peut seulement exprimer un choix pour soi au cas où, mais en sachant que le moment venu, on pourrait bien changer d’avis.
    Grand merci pour le partage!

  39. jean claude Thielemans says:

    Suite au message de Catherine (voir en haut de page de cette lettre).

    Il faut avoir le courage de ses opinions.Et meme nous dire pour qui voter ! En tout cas nous dire de voter contre ce salaud de Macron,qui est contre les médecines naturelles,qui est contre la protection animale,qui est contre l’écologie ( bien qu’il fasse semblant d’étre pour).Avant,à la Messe,le curé nous disait au moins pour qui voter.Maintenant,ils n’ont plus ce courage.

  40. Francine Olivier says:

    Avec des séances de  » Psychophanie  » ou « Communication Facilitée » , on pourrait connaître
    la volonté de Vincent Lambert. C’est une méthode créée par Anne Marguerite Vexiau pour communiquer d’inconscient à inconscient à l’aide d’un ordinateur. Voici ce qu’écrit une enfant qui ne parle pas : « je choisis ta main pour traverser la mort et faire mourir la mort, et faire changer la vie. »

  41. Yvette says:

    Moi aussi je suis surprise par votre version des choses concernant Vincent Lambert, dont les médias diabolisent ses parents, qui eux, voient les choses autrement. Mais, oui, pour moi, on n’est tout simplement pas à leur place et on ne devrait pas se permettre de dire et de juger à leur place, de ce qu’il doivent faire, je suis toujours génée par le fait de décider d’arrêter une vie. Voilà, c’est juste mon avis. Merci à vous

  42. Philippe Lévi says:

    les premiers témoignages sont dans le ton de celui-ci qui termine ainsi : « On peut imaginer qu’il est conscient de tout ce qui se trame autour de lui. » (Alain)

    oui … on peut imaginer … mais cela n’a « aucune valeur » ! cela n’aide personne, surtout à prendre une décision quelconque !

    Si VL n’a besoin que d’eau et d’amour … laissons-les parents l’emmener chez eux et s’en occuper !

    Faut pas rêver ni être hipocrite !!!! Dans nos vies nous faisons tous les jours des choix guidés par de « basses » considérations financières … c’est la même chose pour la collectivité ! Le bon dieu des parents ne remplit pas, que je sache, les comptes en banque !

    Donc il y a un moment où on a le droit de dire : STOP ! j’ai d’autres priorités.

    Des familles dans la détresse ne manquent pas …

  43. GERARD BOURGEOIS says:

    Chaque cas individuel est une leçon pour l’entourage cependant chaque témoignage sur ce sujet engage son sujet et uniquement lui.
    Je ne pense pas que les médecins et soignants responsables respectant la loi soient cruels ou je ne sais quel autre qualificatif dégradant ceux qui les profèrent.
    Je ne pense pas davantage avec le pape! qu’il s’agisse d’une culture du déchet ça n’honore guère ceux qui croient cela.
    Je ne crois pas non plus que cet homme soit la propriété de ses parents, ni que sa femme doive subir ainsi cette situation.

  44. Panis Dominique says:

    Bonjour,

    Un grand Merci pour ces informations que vous livrez car elles contribuent grandement à faire la vérité sur Vincent Lambert.
    J’ai écouté les témoignages du demi-frère de et du neurologue de Vincent Lambert.
    Ce qui me frappe c’est qu’ils ont un regard bienveillant sur Vincent alors que ceux de sa famille qui sont pour l’arrêt de l’hydratation et de l’alimentation portent un regard extrêmement négatif sur lui.
    Un autre grand Merci pour ces témoignages de vie qui sont précieux.

    Dominique P.

  45. PERPLEXE says:

    EST-CE QUE CET ETAT REPRESENTE UN HOMME ?
    ON PEUT TOUJOURS PHILOSOPHER……..
    LA RELIGION AIDE SANS DOUTE LA REFLEXION.

  46. LECOMTE says:

    MERCI XAVIER pour ta grande sagesse!
    Amicalement

  47. Pedro says:

    A vrai dire je suis très partagé dans le domaine de l’euthanasie, mais je ne peux m’empêcher de penser au cas de mon beau père, qui suite à un accident dans la marine, il entendait les médecins dire entre eux que ce n’était pas la peine de perdre son temps avec lui car il était fichu ; mais un médecin breton a dit que ce cas l’intéressait, et finalement cela a été une réussite, et après plusieurs mois d’alimentation par des tuyaux, car sa mâchoire était explosée, d’où la nécessité de lui coudre la mâchoire supérieure avec la mâchoire inférieure, le temps que l’articulation soit reformée ; il a pu reprendre une vie normale, il s’est marié et a eu de beaux enfants, dont une des filles est devenue ma femme, et il est décédé à presque 90 ans suite à un AVC.
    Parfois la volonté des humains peut influencer sur le cours de la vie.
    Il est vrai que l’on peut ressentir de la part des médias, une volonté de formater l’opinion publique à l’acceptation de l’euthanasie, (peut être pour promouvoir la réduction de la population, prévue par des gens de l’ombre).

  48. Mizzi GROGNO BOUJJAR says:

    Merci pour le partage de tous ces témoignages. Le dernier me touche particulièrement, car comme ce témoin, j’ai toujours dit et pensé que je préfèrerai mourir que de vivre une vie végétative, mais après avoir lu ces témoignages je ne suis plus aussi.

  49. ROBBE says:

    Personnellement je ne serais pas capable de m’occuper des années de mon fils adulte dans un état végétatif. Je trouve cela épouvantable pour l’un et l’autre. Itou en ce qui me concerne , je ne veux pas survivre des années en état végétatif. Pourquoi vuloir reculer l’instant de la mort à ce point ? Alors qu’on massacre à tour de bras des animaux, eux aussi sensibles…
    Je me souviens d’une fois où en groupe nous faisions l’expérience d’être nourri à la petite cuiller par un co-équipier alternativement. La plupart des membres du groupe ont trouvé cela acceptable voir agréable. J’ai pu nourrir le co-équipier sans problème . Mais l’inverse a été insupportable ! ( juste quelques minutes )
    Mais ces choses sont des ressentis, il n’y a pas de raisonnement logique possible en l’état de nos connaissances.

  50. BEHIN says:

    j’ai 73 ans et encore bien !!! je trouve anormal que ce soit en premier « l’un des époux » qui soit détenteur DU DROIT DE VIE OU DE MORT SUR SON CONJOINT (c’est un étranger (ère) que l’on rencontre un jour… chacun muni de ces propres valeurs morales …. On est marié, rappel pour « le meilleur et pour le pire »… les parents veulent qu’il « VIVE », la femme ne veut elle pas refaire sa vie ????? que vient faire ce neveu… s’il ne détient pas des preuves écrites de Mr Lambert… on pourrait se demander ce qui le pousse ??? La science avance à grands pas… ayant été confrontée il y a 40 ans à un diagnostique erroné !!!
    (la personne aurait pu se suicider…) la médecine se trompe souvent et devrait, parfois dire « on ne sait pas »!!!
    courage aux parents, même si ça coute à la société
    espérons ne jamais être confronté à ce genre de situation… ALORS RESPECT, RESPECT

  51. Leroy says:

    Je suis comme la majeur partie des personnes qui ont réagis sur vos informations «  j’ ignorer l’ état réel de Vincent «  et en effet il y a une différence entre son état et celui qu’on Laisser croire les médias. Cela m’a choqué et interpellé sur le droit de vie et de mort sur nos proches et sur l’acharnement thérapeutique même pour soi ? Personne ne sait exactement ce qui se passe dans le corps et surtout l’esprit de quelqu’un cela demande réflexion nous ne sommes pas Dieu !
    Souhaitons que pour Vincent une décision digne sera prise pour qu’il Puisse vivre dignement entouré de ceux qui l’aiment
    Merci beaucoup de nous avoir apporté ces informations et avoir éclairé beaucoup en tout cas moi !!

  52. Est-ce volontaire ou non, mais mon ressenti est que vous avez pris parti dans une situation qui ne vous concerne pas et que vous essayez de nous convaincre du bien-fondé de vos propos. Et mon droit à moi est de me désabonné de votre revue et de vos lettres.
    Courtoisement.

  53. Munier says:

    C’est bien ce que vous avez entrepris de dire, les médias nous trompent. J’ai changé le regard que j’avais sur ce cas douloureux. Je n’ai pas d’expérience personnellement mais à lire tous ces messages c’est réconfortant. Merci pour ce que vous faites.

  54. Béatrice Nas-Wartelle says:

    merci Xavier, je partage entièrement votre point de vue.
    Vincent mérite le respect, comme tout patient (ce que trop de médecins négligent, qui considèrent souvent les malades comme des objets, ou des enfants : on parle d’eux devant eux à la troisième personne, ou bien on s’adresse à eux comme à des bambins de maternelle…), comme tout être humain en souffrance.
    Courage à sa famille, à laquelle ne peut que souhaiter l’apaisement autour de Vincent.
    Cordialement,
    Béatrice

  55. Gaël says:

    Comme chacun, j’ai été bouleversée mais pour moi la vie est un cadeau du ciel, donc personne ne peut nous l’enlever sinon Celui qui nous l’a donnée quand sonnera l’heure de nous ouvrir la porte de sortie pour passer de l’autre côté du miroir …

  56. MT Bories says:

    merci tout simplement de remettre les choses sous un juste éclairage !

  57. fajeau says:

    cette situation m’interpelle. Un petit cousin est tombé dans la piscine . Amené aux urgences il est tombé dans le coma . Son père voulait qu’il soit débranché et sa mère et grand mère non.Ils ont fit appel à des gens du village pour faire une chaine qui à tour de role s’occupait de lui. Il a veçu 15 ans et sa mère était heureuse et avait toujours l’espoir qu’il se réveillerait.
    Il est mort et sa famille l’a accompagné jusqu’au bout.
    Je trouve que c’est très dur mais les parents savaient ce qu’ils voulaient.
    Merci de votre témoignage qui est très interessant et m’a fait refléchir

  58. Boucher Catherine says:

    Bravo pour vos informations claires et précises et tous ces témoignages bouleversants !!! Je trouve normal que sa mère se batte pour son fils !! Elle le connaît depuis sa naissance, elle !!! Sa femme depuis moins longtemps, c’est égoïste de sa part de vouloir arrêter sa vie. Sa mère sera sa mère toute sa vie, elle, elle peut la continuer avec quelqu’un d’autre ! Et comment peut elle savoir ce que Vincent désire aujourd’hui, vu tous ces témoignages, on peut se poser la question. Ses parents doivent le prendre avec eux, comme Shumacher, sa femme elle s’en occupe depuis des années et n’a pas décider d’arrêter de le nourrir, c’est çà l’amour et pas le laisser mourir de faim et de soif avec des calmants pour qu’il souffre moins !!!

  59. Marie-Claude says:

    Merci pour ces informations, réactions, témoignages à propos de ce grave sujet de V L.

  60. Faure says:

    Je comprends que la femme ait divorcé si la joie de vivre de ce pauvre type, c’est de pincer les fesses des infirmières !!!

  61. NART MONIQUE says:

    je laisse un commentaire , mais je n’ en dirais pas davantage , car j’ ai eu l’ exemple chez moi, du a une sœur qui était dans le même cas Donc très dur a se prononcer. Mais elle ne s’ apercevait de rein , elle vivait avec la machine ,
    très dur pour toute la famille .
    Donc vous devez me comprendre.

  62. Isabelle jansolin says:

    Complètement d’accord avec Catherine!
    De quoi se mêle t’on? J’ai aussi été abasourdie qu’elle!

  63. Bellattre says:

    Bonjour a vous , la question que je me pose les médecins qui s’acharnent de tel manière ci de leurs proches feront-ils de la sorte ?

  64. Daniele Gomard says:

    Je suis étonnée que des parents qui aiment tant leur fils n ont rien fait depuis le temps pour le changer d établissement et le faire soigner mieux que d être dans ce lit a végèter.s il l aiment tant pourquoi le laisser à la merci de ceux qui veulent le laisser mourir ? Je pense que ce sont des égoïstes et que leurs raisons ne sont pas en réalité le bien être de leur fils !sinon qu’ ils agissent au lieu de se montrer dans les médias ! C est ca qui les motivent ?????

  65. MONTIGNY says:

    Très émue par ces témoignages, Oui à la vie !
    Certes j’ai une perception de la Vie après la vie, le choix de l’incarnation de notre âme est plus que jamais à soutenir dans de telles conditions de dépassement de soi. Mystère de la Vie, RESPECT.
    Merci d’avoir osé de nous faire réfléchir devant une situation si délicate.
    Respectueusement

  66. Blaise Matile says:

    Je ne comprends pas pourquoi on s’acharne à maintenir en vie des personne dont la qualité de vie est indigne de cette société, déjà victime dune surpopulation qui court à sa perte!

  67. FALISE says:

    Bonjour à vous j’ai lu les différents commentaires et les différentes réactions au sujet de votre article je suis maman et qui d’autre qu’une maman peut savoir ce qui est bon pour son enfant. Merci à vous pour la rédaction de cet article et courage aux parents qu’ils écoutent leur petite voix intérieure je souhaite de tout mon coeur à Vincent de pouvoir sortir de ce qu’il vit. Est-ce qu’il n’y a pas le proverbe qui dit tant qu’il y a vie il y a espoir et l’amour de ses parents triomphera

  68. Pascale Janin says:

    Cher monsieur
    Je vous remercie pour votre humanité et je pense comme vous qu’il est important d informer tout en respectant le choix de chacun.
    Cordialement
    P.Janin

  69. max says:

    bonjour pour ma part je ne suis pas du tout d’accord avec vous cela et de l’acharnement thérapeutique , quelle vie ne plus bouger comme l’acteur Christopher Reeve , alors oui il était vivant mais à quoi bon vire …

  70. Vitrac says:

    Ouah…tous ces témoignages me transperce… Non on ne sait pas notre réaction s’il nous arrivait ce genre de choses… Gardons nous de juger…

  71. Gallois says:

    J’ai beaucoup apprécié les commentaires laissés. Je ne trouvais pas les mots ne voulant blesser personne.
    Je suis Chrétien témoin de Jéhovah et suis certain que notre créateur voit tout ce qui se passe y compris le cas de Vincent….Je prie pour lui,sa famille leur souffrance….qui n’est pas un cas isolé.
    Un encouragement puisé dans sa Parole écrite La sainte Bible..Livre de la Révélation chapitre 21 et verset 4…jw.org…

  72. Plée Dominique says:

    Très choqué par le commentaire de Catherine qui, comme elle le dit, se contente de récupérer les informations santé et nutrition qu’elle croît utile pour sa santé.
    Mais la Vie est un tout et à quoi sert-il de soigner son corps avec du Bio si on s’infecte l’âme ?? Mr Bazin n’aurait pas le droit de réfléchir à cette question extrèmement douloureuse, comme tout citoyen ?? Drôle de conception des choses et de la Vie…
    Et puis, le commentaire final sur le vote est complètement déplacé.
    Dominique Plée

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité

Rejoignez-nous !

RECEVEZ GRATUITEMENT LA NEWSLETTER DU PROJET SANTÉ CORPS ESPRIT


En cadeau pour toute inscription, recevez votre dossier spécial 10 trésors de la santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

En cliquant ci-dessus, je m'inscris à la lettre d'informations
Santé Corps Esprit

Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera jamais échangée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité